Le gouvernement remet en cause le droit à l’éducation avec la suppression annoncée des RASED, (Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté) au détriment des élèves en grande difficulté. Dans notre ville, cette réforme mettra fin aux missions des six enseignants spécialisés qui intervenaient jusqu’ alors dans 48 classes réparties dans toute la ville. Le soutien scolaire, avec la création de deux heures d’aide personnalisée mis en place cette année, ne remplacera en aucun cas l’action des réseaux d’aides.

De même, nous dénonçons la décision de fermeture des services de maternité et de chirurgie de notre hôpital de rattachement, situé à Juvisy. Cette décision, purement financière, sacrifie le service public de proximité. Combien de patients seront désormais redirigés vers des établissements plus éloignés, déjà saturés, au mépris de leur sécurité ?

Nous sommes très préoccupés par l’avenir de nos trois maisons de quartier, animées par l’association des 2 Rivières, qui remplit sa mission grâce aux subventions municipales et au travail de ses salariés et bénévoles. Ce dévouement est aujourd’hui bien mal récompensé, avec la brusque mise en redressement judiciaire de cette association. Pourtant la majorité municipale n’ignorait rien de cette situation dont elle porte l’entière responsabilité, étant largement majoritaire au conseil d’administration, dont elle garde jalousement le contrôle. Les rares documents comptables publiés laissent apparaître un déficit qui se creusait dès 2004, après quoi plus aucun document n’a été rendu public, au mépris de la loi, et malgré nos demandes répétées. C’est dans cette situation que nous avons dû voter une rallonge budgétaire en urgence, afin que les salariés puissent êtres payés. Nous sommes bien loin de l’image de bonne gestion que se donne complaisamment la majorité municipale, à grand renfort de communication. Nous attendons maintenant des informations précises, concertées et transparentes sur le devenir de ces maisons de quartier. Sur ces sujets qui remettent gravement en cause la notion de service public de proximité, la majorité municipale reste étrangement silencieuse. Enfin nous espérons vivement que le Maire ne consacrera pas l’essentiel de son temps à répondre à cette tribune. La situation préoccupante que vivent quotidiennement nos concitoyens, justifie qu’elle se consacre aux missions prioritaires de son mandat.

Les élus du groupe « Imagine Savigny » mail : contact@imaginesavigny.org