Madame le Maire,

J'ai été destinataire, le mercredi 19 juin dernier, d'une convocation pour une séance du conseil municipal fixée au lundi 24 juin prochain, à 8 heures 30.

Je vous informe que, du fait de contraintes d'ordre strictement professionnel, il ne me sera pas possible d'assister à cette séance.

Je vous précise que pour les mêmes raisons, aucun des membres du groupe que je préside ne pourra être présent.

En effet, qu'il s'agisse de Mesdames NEDJAR, SEMDANI et TERRES ou de Messieurs DEFREMONT et LACOSTE, chacun d'entre nous exerce une activité professionnelle qui ne nous permet pas de nous libérer sans un minimum d'anticipation.

Si jusqu'à ce jour nous avons réussi, avec difficulté, à être présents ou représentés à chacune des séances du conseil municipal, il s'avère que nos contraintes respectives ne permettent à aucun d'entre nous d'être disponible le 24 juin, faute d'avoir été informés suffisament à l'avance de la date de la séance afin de nous organiser en conséquence.

Nous déplorons vivement de ne pas pouvoir participer à un conseil municipal au cours duquel les élus auront à se prononcer sur des sujets aussi importants que le compte administratif, le budget supplémentaire, la convention de gestion à intervenir entre la ville et la CALPE ou l'avis de la commune sur l'enquête publique du projet tram-train Massy / Evry, pour ne citer que ces quelques exemples.

Nous faisons toutefois le constat, une nouvelle fois, qu'il s'avère absolument nécessaire d'améliorer les conditions dans lesquelles s'exerce, à Savigny sur Orge, la démocratie locale, au travers, notamment, de la tenue de ses conseils municipaux.

Les horaires choisis par le Maire depuis plusieurs mois posent évidemment d'importantes difficultés à ceux , parmi les conseillers municipaux, qui exercent une activité professionnelle et ne tirent par leurs moyens d'existence du mandat qui leur est confié.

Il se trouve, et vous ne l'ignorez pas, que la totalité des élus du groupe que je préside exercent, en plus de leur mandat bénévole de conseiller municipal, une activité professionnelle à temps plein.

Ces mêmes horaires, arrêtés par le Maire en toute connaissance de cause, sont également un obstacle pour tous les habitants qui travaillent et souhaiteraient assister aux séances, par nature publiques, du conseil municipal. Ils en sont clairement empêchés.

Enfin, le délai de convocation, s'il respecte le minimum admis par la loi, n'est absolument pas suffisant pour ajuster les agendas professionnels afin de permettre aux élus exerçant une activité professionnelle de s'organiser en conséquence, ni même de préparer sereinement une séance à laquelle 34 points sont inscrits à l'ordre du jour.

Absolument rien n'empêche de s'affranchir de ce délai de cinq jours, sauf à vouloir, délibèrement, mettre en difficulté certains élus, en faisant tout pour qu'ils soient informés des dates de séances le plus tard possible.

Ce contexte de travail est fortement préjudiciable à la qualité des débats, et donc à l'intérêt général, et à celui des saviniens en premier lieu. Beaucoup d'entre eux, à juste titre, le déplore.

Personne ne peut se satisfaire de cette situation, pas même au nom d'un intérêt partisan.

En conséquence, je vous demande une nouvelle fois, de faire en sorte que cette situation, préjudiciable à tous, s"améliore pour le reste de la mandature.

Je vous remercie de bien vouloir porter chacun des six élus du groupe "Imagine Savigny" comme "absent excusé" sur le procès verbal de la séance du 24 juin 2013.

Je vous prie de croire, Madame le Maire, en l'assurance de ma considération distinguée.

Jean Claude LEOST Conseiller municipal Président du groupe "Imagine Savigny"